PRIX YVON GATTAZ

"Start c'est bien, Up c'est mieux"

Sous le patronage du ministère de l'Economie et des Finances, de la Banque de France et du METI

En collaboration avec CentraleSupélec et l'association Jeunesse et Entreprises

10 000€ pour récompenser

une entreprise créatrice d'emplois !

Lauréat 2020

CORIOLIS COMPOSITES

L’année 2020 marque l’inauguration du prix « YVON GATTAZ – Start c’est bien Up c’est mieux », une récompense pour une entreprise championne dans la création d’emplois nouveaux, combat majeur dans la vie d’Yvon Gattaz.

La cérémonie de remise du prix s’est déroulée à CentraleSupélec le vendredi 14 février dernier, en clôture de la Start-Up Week*.

Elizabeth Ducottet (PDG de Thuasne), Philippe d’Ornano (PDG de Sisley) et Frédéric Coirier (PDG de Poujoulat), tous trois membres du jury 2020, ont choisi de récompenser, parmi près de quarante candidatures réceptionnées lors de cette première édition, l’entreprise Coriolis Composites (robotique pour fabrication de matériaux composites en aéronautique) pour ses efforts de croissance et de création d’emplois.

Clémentine Gallet, fondatrice et présidente de Coriolis Composites, s’est vu remettre le prix par Pierre Gattaz (président de Radiall, de BusinessEurope et ancien président du Medef), soit une récompense de 10 000 euros.

« C’est pour moi un honneur et un message fort d’encouragement que de recevoir ce prix de votre part. Après vingt ans de croissance folle dans un secteur très exigeant tel que l’aéronautique, le parcours de notre start-up industrielle est certes impressionnant – relevant de l’impossible. Ce prix me remplit d’espoir et de confiance. Un grand merci au jury et aux organisateurs. »

Parmi les cinq autres finalistes, de très belles entreprises sur des secteurs d’activité très différents avec un avenir prometteur : 

  • Hello Watt conseille les particuliers sur les économies d’énergie ;

  • K-Ryole déploie la première remorque électrique intelligente pour bicyclette permettant de transporter jusqu’à 250 kg derrière n’importe quel vélo, sans effort, grâce à sa technologie embarquée révolutionnaire ;

  • e-Attestations trouve des solutions aux problèmes administratifs en éditant des logiciels d’évaluation de la conformité pour les entreprises ;

  • L-Transport assure le transport dans le déplacement de matériaux en vrac solides sur les chantiers BTP ;

  • Ouihelp développe une plateforme de mise en relation d’aide à domicile pour personnes âgées.

 

Bernard Bismuth, professeur affilié d’honneur à HEC et organisateur du prix, a fièrement constaté : « Elle est belle la France qui bouge avec son temps ! »

Créateurs d’entreprise, ce message est pour vous : l’ouverture des candidatures à l’édition 2021 du prix Yvon Gattaz aura lieu en septembre 2020.

 

*Organisée à CentraleSupélec, la Start-Up Week a eu lieu du mardi 11 au vendredi 14 février 2020. 800 jeunes, accompagnés de 60 coachs, étaient réunis pour créer 150 idées d’entreprise, et tenter d’être dans les 10 finalistes.

 

 

YVON GATTAZ

« Le problème numéro 1 de nos sociétés est l'emploi.
Or le rêve inavoué de tous les employeurs est de contenir leurs effectifs pour cause de productivité et de compétitivité »

Yvon Gattaz a effectué ses études supérieures à l'École centrale de Paris, puis a été ingénieur aux Aciéries du Nord (1948-1950) et chef de division aux Automobiles Citroën (1950-1954). En 1952, il fonde, avec son frère Lucien, la société Radiall, spécialisée dans la connectique électronique et reste président-directeur général de cette société jusqu'en 1993 durant 41 ans. Depuis 1994, il en est président du Conseil de surveillance.
En 1981, Yvon Gattaz, alors PDG d’une moyenne entreprise performante (Radiall), est sollicité pour se présenter à la présidence du CNPF où il est élu en décembre 1981 pour 5 ans.
En 1986, Yvon Gattaz devient président d'honneur du CNPF, aujourd'hui MEDEF.
Yvon Gattaz a également fondé en 1976 ETHIC (Entreprises de taille humaine indépendantes et de croissance), un mouvement patronal en faveur des entreprises à taille humaine pour favoriser la morale d'entreprise, la stratégie humaine vers l'harmonie sociale et la création d'entreprises nouvelles.

En 1986, il fonde l'Association Jeunesse et entreprises (AJE) qui vise à rapprocher les jeunes du monde de l'entreprise, association dont il est toujours le président.

En 1995, il crée l'Association des moyennes entreprises patrimoniales (ASMEP) pour permettre la transmission, donc la pérennité de ce type d'entreprise, grâce à un abattement fiscal sur les droits de succession en contrepartie d'un pacte de conservation des titres. ASMEP est devenue en 2009 ASMEP-ETI qu'il a présidé jusqu'en 2013, puis en 2015 le Mouvement des entreprises de taille intermédiaire (METI) dont il est désormais président d'honneur.

Ce combat l’a fait reconnaître comme le promoteur de la pérennité des entreprises (en particulier patrimoniales et familiales) et de la vision stratégique à long terme de leurs dirigeants.

Depuis 1989, il est membre de l'Institut (Académie des sciences morales et politiques) et depuis 2013 son doyen d'ancienneté.

De 1997 à 2019, il a été président de la section « Économie politique, statistique et finances » de cette Académie.Yvon Gattaz est connu pour le rôle qu’il a joué pendant cinquante ans dans la création de nouvelles entreprises, en particulier par des jeunes.

 

En 1970, il publie « Les Hommes en gris », tout premier livre, incitant les diplômés de l’enseignement supérieur, en particulier les ingénieurs, à créer des entreprises ex-nihilo.

La « recette Gattaz » a été reprise dans les écoles de commerce : « Pour créer une entreprise, il suffit d’avoir 10 % de finances, 10 % de compétences, 40 % de vaillance, 40 % d’inconscience. »

 

Yvon Gattaz est Grand-croix de la Légion d’honneur, et Grand-croix de l’ordre national du Mérite.

 

Il est l’auteur de nombreux ouvrages :

• Les Hommes en gris, Robert Laffont, 1970.

• La Fin des patrons, Robert Laffont, 1979.

• Les patrons reviennent, Robert Laffont, 1988.

• Le Modèle français, Plon, 1993.

• Mitterrand et les patrons, en collaboration avec Philippe Simonnot, Fayard, 1999.

• La Moyenne Entreprise, Fayard, 2002.

• Mes vies d'entrepreneur, Fayard, 2006.

• La Seconde Vie : faire de sa retraite un succès, Bourin Éditeur, 2010.

• Les ETI, entreprises de taille intermédiaire, Bourin Éditeur, 2010.

• L'Entreprise et les jeunes, Bourin Editeur, 2011.

• Création d'entreprise : la double révolution, Eyrolles Éditeur, 2014.

• Economiquement Vôtre, Editions du Cherche Midi, 2018.

• L'Emploi, l'Emploi, l'Emploi, l'Indispensable révolution, JML Editions, 2020

 

Le Prix

"YVON GATTAZ - Start c'est bien, Up c'est mieux"

10 000€ pour récompenser une entreprise créatrice d'emplois !

CRITÈRES indispensables

ENTREPRISE CRÉÉE A PARTIR DE ZÉRO
EFFECTIF
en croissance

Les acteurs publics et privés en France se sont fortement mobilisés ces dernières années autour de l’innovation et de la création d’entreprises. Et les résultats sont là. Selon Bercy Infos, « jamais le nombre des créations d'entreprises (hors micro-entreprises) en France n'avait été aussi haut depuis 1987, c'est à dire depuis que l'Insee en mesure le niveau. En 2017, 349 000 entreprises classiques ont été créées. Et si l'on y inclue les micro-entreprises, le nombre de créations frôle les 600 000, soit 7 % de plus qu’en 2016. »

Les incubateurs, accélérateurs, pépinières, etc. fleurissent sur notre territoire. Et côté financement, la FrenchTech bat également des records de levées de fonds. Selon le baromètre EY du capital-risque, 3,624 milliards d’euros ont été levés en 2018 par les entreprises françaises de la Tech, ce qui en fait une année record (c’est 41% de plus par rapport à l’année 2017).

Pour autant, notre pays peine encore à faire émerger des entreprises de croissance ayant significativement créé des emplois.

 

Dans ce contexte, Yvon Gattaz a décidé de créer le prix « YVON GATTAZ - Start c’est bien, Up c’est mieux » ayant pour but de récompenser des entreprises devenues « championnes » de la création d’emplois nouveaux.

 

Le prix est coorganisé par l’Ecole CentraleSupélec (école d’ingénieur de l’Université Paris Saclay) et AJE (Association Jeunesse et Entreprises).

 

Ce prix sera remis à une entreprise créée à partir de zéro, qui fait des efforts significatifs pour créer des emplois.

 

Chaque année, le jury élira une nouvelle entreprise lauréate qui bénéficiera d’une dotation de 10.000 €.

 

Le jury 2021 :

    - Président :        Yvon Gattaz (Président de Jeunesse et Entreprises)
    - Membres :        Robert Lafont (Président de la Revue Entreprendre)
                                Elizabeth Ducottet (Présidente de Thuasne)
                                Yolande Ricart (Directrice de CentraleSupélec Alumni)
                                et Bernard Bismuth (Président de B de B Consulting, Professeur à HEC et conférencier AJE).


 

 

Pour l'édition 2021, le lancement des appels à candidatures sera clos le 1er décembre 2020.

Le jury remettra le prix à Ecole CentraleSupélec dans la semaine "Startup Week" du 5 février 2021.

 

LES PARTENAIRES

Membre d'honneur du Comité d'organisation du jury du Prix YVON GATTAZ.

La Banque de France est aujourd’hui le pilier français de l’Eurosystème, ce système fédéral qui regroupe la Banque centrale européenne et les banques centrales nationales. 
Ses trois grandes missions sont la stratégie monétaire, la stabilité financière et le service économique à la collectivité. 

METI.png

Fondé en 1995, le Mouvement des entreprises des taille intermédiaire (METI) rassemble et fédère les ETI autour de trois objectifs :

  • faire connaître les ETI et porter l’ambition d’un Mittelstand français

  • plaider pour un environnement plus compétitif, aligné sur l’environnement économique et fiscal européen

  • promouvoir l’investissement de long terme.

 

Le METI est aujourd’hui présidé par Philippe d’Ornano, président du directoire de Sisley, et Frédéric Coirier, PDG de Poujoulat.

1200px-Logo_CentraleSupélec.svg.png

CentraleSupélec est un établissement Public à caractère scientifique, culturel et professionnel, né en janvier 2015 du rapprochement de l’École Centrale Paris et de Supélec. Aujourd’hui, CentraleSupélec se compose de 3 campus en France (Paris-Saclay, Metz et Rennes).

Elle compte 4300 étudiants, dont 3200 élèves ingénieurs, et regroupe 16 laboratoires ou équipes de recherche. Fortement internationalisée (30% de ses étudiants et près d’un quart de son corps enseignant internationaux), l’école a noué plus de 170 partenariats avec les meilleures institutions mondiales.

 

Ecole leader dans l’enseignement supérieur et la recherche, CentraleSupélec constitue un pôle de référence dans le domaine des sciences de l’ingénierie et des systèmes, classée parmi les meilleures institutions mondiales.

Elle est membre-fondateur de l’Université Paris-Saclay et préside le Groupe des Ecoles Centrale (Lyon, Lille, Nantes et Marseille), qui opère les implantations internationales (Pékin (Chine), Hyderabad (Inde), Casablanca (Maroc).

logoEntreprendre-1024x222_edited.jpg

Entreprendre, le magazine de l'information économique, des entreprises et des dirigeants. Info économique et conseils d'experts pour la création et la gestion d'entreprise.

Logo AJE 6.png

Cette association, reconnue d’utilité publique, a été créée en 1986 par Yvon Gattaz à la suite de l’étonnant colloque de septembre 1986 au Zénith qui avait réuni pour la première fois des chefs d’entreprise, des professeurs et des jeunes qui se sont réconciliés ce jour-là.

 

Son objectif :

Rapprocher les jeunes des entreprises qu’ils connaissent mal et qui seront leurs futurs employeurs et symétriquement inciter les entreprises à s’intéresser aux jeunes pour favoriser leur future employabilité.

 

AJE a publié pendant 5 ans la plaquette « Les entreprises parlent aux élèves de 4ème », tirée chaque année à un million d’exemplaires et distribuée à tous les élèves de 4ème du public et du privé.

Elle a lancé les opérations « Challenges AJE » où les prix sont attribués aux entreprises sur proposition des jeunes, « Idée Tech » permettant aux jeunes de lycées techniques de pitcher et d’exposer leurs réalisations et maquettes, « Reporter aujourd’hui, acteur demain » pour susciter leur curiosité auprès de l’entreprise employeuse, et aussi «la P’AJE » une plateforme numérique de présentation de l’entreprise à l’intention des jeunes de Bac – 2 à Bac + 2 pour favoriser leur connaissance de l’entreprise.

 

VOTRE CANDIDATURE

LES ÉLÉMENTS A JOINDRE au dossier

- Nom, prénom et âge du créateur de l'entreprise -

- Date de création de l’entreprise -

- Logo de l’entreprise -

- Activité de l'entreprise -

- Les chiffres d'affaires et les effectifs des 3 dernières années -

- Une note de 15 lignes de présentation de l’entreprise elle-même -

A ENVOYER AVANT LE MARDI 1er DÉCEMBRE 2019

SUR

CANDIDATURE@PRIX-yvongattaz.com

-----

Remise du Prix "YVON GATTAZ - Start c'est bien up c'est mieux"

le vendredi 5 février 2021 à CentraleSupelec

 

CONTACT

Une question ? Ecrivez-nous !
 
MENU
CONTACT

contact@prix-yvongattaz.com

01 47 55 08 40

Envoi des candidatures sur

candidature@prix-yvongattaz.com

© 2023 by DATO. Proudly created with Wix.com